Le champ de bataille du 9 et 10 juin 1940  
( photographie aérienne : source IGN -remonterletemps.ign.fr-1946)
page en cours de réalisation


Les  lieux sont aujourd’hui  calme et tranquille. Mais il est bien  compliqué de reconnaître les endroits de ces 2 jours de  juin 1940.
 
 

Les remembrements, les nouvelles  constructions et le temps   sont passés  par  là.

Cependant  ,  certains  points  de repére  inchangés  peuvent  nous  ramenés à  cette  époque la 

Le secteur du régiment  est un front de 5 à 6 kilomètres de large. Il va de Neufchatel sur Aisne à l'ouest jusque Brienne sur Aisne   à l'ouest . La  deuxieme  ligne  se  trouve à Pontgivart , les deux  Auménancourt et  un petit groupe à Merlet .Les bords de la  rivière Aisne  et ceux du canal  latéral de  cette même rivière, formant la première ligne  de défense, sont extrêmement couvert  d’arbres et de bosquets  et contraignent  grandement les champs de tirs

L’occupation du terrain  est assez discontinue. Les points  d’appuis sont tenus  par des sections  de fusiliers voltigeurs  renforcé par des groupe de mitrailleuses.Malheureusement  des espaces assez considérable  entre chaque point  d’appui ne sont pas gardé et offre à l’ennemi des points de pénétration  non négligeable  une fois la rivière traversé .

Les  hauteurs de Prouvais et Proviseux  et du nord d’Evergnicourt  domine le secteur et complique considérablement les mouvements et les observations. De plus un bâtiment situé sur la rive  Nord de l’Aisne  est particulièrement  gênant du coté français .Il s’agit  de l’usine (papeterie) d’Evergnicourt qui se trouve  le  long de de la riviére. Celle-ci ,par sa haute structure,  offre un point  de vue  pour  l’ennemi  sur  toutes les premières lignes françaises
Photographie  aérienne montrant le  secteur  du  champ de bataille  Neufchatel sur Aine- Evergnicourt - Brienne sur Aisne ( les chiffres font référence aux  photographies  ci dessous )
 
 
Les anciens batiments de la  papeterie à Evergnicourt

point de vue prise de la hauteur au  nord d'Evergnicourt  ( agrandir la  photographie )


Tous  les ponts sur l’Aisne ont sauté, mais on peut  traverser  facilement  la rivière au pont de Neufchatel  car il a été mal détruit. Lorsqu’on empreinte les débris, on a de l’eau jusqu’au milieu de la jambe. Les ponts sur le canal sont intacts mais  le système de destruction a été préparé.

Le pont sur  l'Aisne à Neufchatel

Une  occupation forte de l’ennemi est observée  à Evergnicourt  et dans la partie  Nord de  l’Aisne à Neufchatel .La rivière Aisne  constitue la limite du front

En arrière  le village de  Neufchatel sur  Aisne   et de Brienne sur  Aisne  .Le  premier  compte environ  500 habitants  et  le  second  200
« Neufchatel ,dira le Sous Lieutenant Beaurain , est un gros village de la Marne ( dans son récit il se trompe sur  le  département ,Neufchatel est dans l’Aisne ) , aux confins du département .Reconstruit après la guerre ( la première ) dont il a beaucoup souffert , les habitations , l’église , les monuments publics sont neufs .L’ensemble serait coquet et propre si l’artillerie et l’aviation n’avait  déjà fait son  oeuvre
 
comparatif  de vue de Neufchatel sur Aisne ( pris  du point numero 1 )

Raymond Boverat ,  sous Lieutenant  de la CRE , dira  quant à lui de Brienne « Je suis avec ma section  à Brienne , qui n’est qu’a 500 métres du canal  et un kilometre de l’Aisne .Ce petit village  est pratiquement au meme  niveau que les  berges de la riviere  tandis qu’en face de nous à 500 metres au dela de l’Aisne , plusieurs collines dominent  nos  positions  de 30 à 50metres .Derriere nous à 3 kilometres , le bois des Grands Usages  qui couvre 4 kilometres carrés , puis plus au sud Auménancourt avec notre 3éme bataillon »
 
Entrée Est  et ouest  de Brienne sur Aisne ( pris du point numéro 5 et 6 )




La grande rue de Brienne sur Aisne  .La vue de droite est prise  pratiquement  au meme  endroit que la  vue  à droite juste au dessus

 
   
secteur nord de Brienne sur Aisne entre le village et le canalhpotographie prise du point numéro 3)

De  Neufchatel sur  Aisne part vers Reims  la  seule grande  route traversant le champ de bataille du  nord au  sud  en passant  notamment   par Pontgivart  et  longe le village de Brimont plus au sud. Le reste des  routes  qui  relient les différents  villages du secteur sont de moindre  importance.
 
 Après avoir passé ce secteur se trouve  la Bonne Volonté  carrefour , oh combien célèbre pour les soldats  du régiment .C’est  ici  dans les différents bâtiments présent qu’il venait se ravitailler
 
Le  carrefour de la Bonne volonté

Plus au sud  à quelques kilomètres se tient sur une petite hauteur le bois des grands usages  surplombant en regardant au nord la  vallée de l’Aisne  et au sud sur la vallée de la Suippe. Pour   y parvenir il y a des champs de blés qui sont notamment très haut cette année la.

le  bois  des  Grands Usages  vu de Brienne sur Aisne , séparé par ce long terrain à decouvert que du parcourir les soldats du 1er et 2éme bataillon lors de leurs replis ( photographie prise du point numero 8)
 

Le bois des Grands Usages tel qu'il se présente en juin 1940. La partie entouré de rouge est celle qui reste actuellement ( les chiffres font référence aux  photographies  ci dessous )

Seul un  chemin  étroit sépare seulement la lisière du bois  avec ces champs de blés. Ce bois occupe une surface environ de 200 hectares  en 1940
le bois aujourdhui vu du croisement de la  RD 966 ( axe Neufchate l- Reims ) et de la route venant de Pignicourt ( photographie prise du point numero 2)


 
Le chemin coté  nord ( à gauche pris du point  numero 2 aprés avoir traversé la route ) et le chemin sud ( à droite pris du point numéro 1) qui  bordent  le bois.
Aujourdui bien large, en 1940 leurs  tailles  étaient divisé par deux 
 
 
photographie prise  du point numero 4 à gauche .A cette époque , vous  seriez  à l'interieur du bois .A gauche  photographie prise du point numéro  5 .
On regarde vers Auménancourt le Grand .Au bout de la branche se  trouve  le chateau d'eau du village


 
photographie prise  du point  6 en regardant vers le point 5. En juin 1940 , le bois commençait  à cette endroit .
A gauche on voit  les deux plus  petites parties restantes  et au fond  on apercoit  la plus grande qui se trouve à proximité de la RD 966

A 500 mètres environ vers  l’est  se trouve la ferme de l’Utilité .La cour de cette  ferme est assez importante

Voici   comment en parle le Lieutenant Reversat , commandant une section de la 11ème compagnie. Il décrit  également  le bois  des  Grands  Usages
  
« Je rejoint ma section près de la ferme de la « Bonne Volonté ». Il faut aller vite et gagner le bois des GRANDS USAGES, profitant du brouillard qui n’est pas encore levé, mais les hommes sont fatigués et cela ne va pas si vite qu’on le voudrait. Nous arrivons cependant à temps à la maison Forestière, non sans avoir été survolés par le coucou qui nous a forcé à plusieurs arrêts.

Arrivé dans le bois je reconnais mon P.A., tandis que les hommes se restaurent et boivent du jus très chaud, ce qui ne leur est pas arrivé depuis un certain temps. Le P.A. que je dois occuper est assez bien organisé. Il n’y aura pas trop de travaux à faire. Je fais ensuite la reconnaissance avec les chefs de groupes, et tandis qu’ils s’installent, je pars avec le Lieutenant THIRIET pour étudier toute la lisière Nord du bois, qui n’est tenu actuellement que par deux sections ; celle de LANGLOIS et la mienne. Quelques pièces d’artillerie de D.C.B. sont installées pourtant à la corne Est. Vers 8 heures nous arrivons à la corne Nord Est. Là comme ailleurs les blés arrivent à la lisière même. Un chemin étroit nous en sépare seulement. C’est assez ennuyeux. A 500 mètres environ, vers l’Est, se trouve la ferme de l’UTILITE. Nous allons y faire un tour ; elle est abandonnée et complètement pillée. La cour est assez importante. Il faudra certainement l’organiser si l’on nous donne du monde. »

On peut  encore observer à certains endroits dans le bois des restes de tranchées



Au sud  du bois se trouve  d’abord sur la rive  nord de la Suippe le village d’Auménancourt le Grand et de Pontgivart .Sur la rive sud de cette rivière  se trouve le village d’Auménancourt le Petit .Aujourd’hui formant la commune  d'Auménancourt, ils étaient séparés  à cette époque  en trois villages de taille à peu prés équivalente .Ils  sont reliés par une bande de bois  qui chevauche la  rivière .





Encore  une fois  entre le bois des Grands Usages et ces villages il y a des champs et les seuls point de passages pour franchir la Suippe ( bien moins large que l’Aisne )  sont deux  ponts  qui se situe  respectivement à Pontgivart et entre les deux Auménancourt



Le centre d'Auménancourt le Grand dans les années  30  et aujourd'hui.On y voit de nombreuses  similitudes
 

Deux vues aériennes d'Auménancourt le Grand , à gauche en regardant  vers l'ouest et à droite en regardant vers l'est
 

 
photographie ( à gauche) prise en regardant vers le nord ,  à Pontgivart  sur la route reliant Neufchatel à Reims  et  qui  traverse le village.
Celle de droite est prise sur la  route entre Pontgivart et Auménancourt le Grand en regardant également  vers le nord. On y  apercoit le bois des Grands Usages



Quant à la météo, il fait à cette période beau  et extrêmement chaud .Quelques brouillards seront signalés le matin du 9 et 10 juin, ne facilitant pas,encore une  fois , les soldats du régiment